Écouter les autistes
Collectif de praticiens auprès d’autistes

Accueil > Politique de l’autisme > Intervention de François Hollande sur le 4e plan autisme

Intervention de François Hollande sur le 4e plan autisme

jeudi 19 mai 2016, par Jean-Claude Maleval

Version imprimable de cet article Version imprimable

« Nous avons évoqué l’autisme tout à l’heure, Marisol TOURAINE, Ségolène NEUVILLE se sont beaucoup engagées sur cette question. Il y a eu le 3e Plan autisme et ses suites. Il y a eu des progrès. Vous les avez rappelés, Madame NEUVILLE, le 21 avril dernier, mais le désarroi des familles confrontées à cette situation demeure.

Nous devons encore renforcer l’égalité d’accès des enfants à des diagnostics précoces de qualité. Là aussi, plus tôt est fait le diagnostic, plus tôt sont trouvés la solution et l’accompagnement.

Nous devons garantir les bonnes pratiques de prise en charge pour les enfants comme pour les adultes, développer des parcours diversifiés de scolarisation, accroître l’accompagnement en particulier pour les adultes. C’est ce qui doit nous convaincre d’adopter un 4e Plan autisme, qui sera celui de l’apaisement et du rassemblement. Parce que nous devons avoir toutes les réponses et les réponses les plus adaptées, sans préjugés et sans volonté d’imposer une solution plutôt qu’une autre. C’est autour des personnes autistes, enfants et adultes, qu’il faut travailler, en prenant en compte l’avancée des connaissances et l’évaluation des interventions. Je fais confiance aux ministres qui en sont responsables pour y parvenir, avec la Haute Autorité de Santé. »
Intervention de F. Hollande à la Conférence Nationale du Handicap. 19 Mai 2016.

L’appel des 111, la protestation des autorités de la psychiatrie, le lobbying de la méthode des 3I semblent être parvenus à produire une légère inflexion du discours de F. Hollande : plus de volonté, dit-il, « d’imposer une solution plutôt qu’une autre », mais il en faudra beaucoup plus pour arriver à une véritable approche plurielle, qui permettrait de doubler l’efficacité de la prise en charge des autistes : ceux qui réagissent favorablement aux approches éducatives ne sont en général pas les mêmes que ceux qui profitent des méthodes psychodynamiques.

Comment parvenir à l’apaisement et au rassemblement sachant que le groupe autisme de l’Assemblée Nationale applique la doctrine Rouillard, énoncée au Congrès d’Autisme France, le 16 Novembre 2013, à Paris, au Palais des Congrès, « Il ne faut pas lire nos détracteurs, cela risque de déformer les pensées ». Doctrine suivie à la lettre par l’administration de la Santé en transformant les recommandations prudentes de la HAS en injonctions à respecter sous peine de menaces financières.

Seul un rassemblement des partisans de l’approche plurielle pourrait permettre que le 4e plan Autisme puisse s’élaborer « sans préjugés ».

JC Maleval.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0